Tous nos dossiers

Accueil >Dossiers >Tous nos dossiers>Des tiers-lieux qui réinventent le travail

coworking

Des tiers-lieux qui réinventent le travail

En ville, les espaces de coworking gagnent du terrain, au rythme d’un marché du travail numérisé, de plus en plus mobile, favorisant la montée en puissance des travailleurs nomades et de nouvelles façons de voir le « bureau ».

Coworking

Plus ancien qu'on ne le croit

Que ce soit dans des espaces dédiés ou dans des lieux plus informels, de plus en plus d’individus connectés apparaissent sur les tables « prêtes-à-travailler ». Véritables tiers-lieux, ces espaces aux formes souples offrent autant de réponses à la diversité des besoins des coworkers, et en appellent à la créativité.

L’impertinence. ©Auriane Poillet

Apparus pour la première fois en France en 2008, avec La Cantine à Paris, les espaces de travail partagé sont particulièrement convoités ces dernières années, leur donnant presque l’air d’avoir été fraîchement inventés.

L’histoire du coworking semble plus ancienne. Déjà, les ateliers d’artistes à Paris, à l’époque de la Renaissance, favorisaient cet esprit de communauté propre aux coworkers, dans des espaces ouverts à tous.

C’est bien plus tard, en 1999, que le mot coworking a été prononcé pour la première fois en Allemagne, par l’écrivain et créateur de jeux Bernie de Koven. Peu à peu, le coworking s’est officialisé, jusqu’à devenir un pilier de l’économie collaborative, à l’échelle mondiale.

Tercera

Coworking, gourmandises et créativité

Tercera a pris place dans les rues piétonnes en janvier dernier.

©Auriane Poillet

Entre coworking, café et restaurant, il est possible de passer une journée entière dans ce lieu multiple : pour le petit-déjeuner, le déjeuner, le goûter ou l’apéro, le brunch le samedi, et le travail dans un espace lumineux à l’étage.

Clara, la cogérante du lieu, précise :

Aujourd’hui, on travaille de mille façons différentes. Le coworking est une façon de travailler avec d’autres indépendants, de sortir de chez soi, de rencontrer, se rendre compte qu’on peut avoir des projets en commun… C’est un peu moins formel que des bureaux. La partie café est importante pour nous, car elle multiplie les interactions.

Clara, Guillaume et Loris, les trois créateurs de Tercera, l’ont façonné à leur image, avec une rénovation complète, allant jusqu’à la confection par eux-mêmes des tables en bois et du comptoir. Le fonctionnement du coworking se veut flexible, avec un menu de formules allant de l’heure au mois.

La partie « réseautage », propre au genre, est en cours de développement. « Je voulais travailler dans un lieu vivant, où il se passe plein de choses. Mes clients peuvent venir en rendez-vous ici, on peut manger ensemble le midi, ou boire un café, c’est agréable et ils apprécient », explique Justine, coworkeuse à Tercera.

informationRenseignements divers
courrielwww.tercera.fr
courrielwww.col-inn.net

L’Impertinence

Un espace où foisonne l’audace

Clothilde et Marie vivent d’impertinence. Il est précisé dès l’entrée qu’« on appelle cela l’irrévérence, l’insolence, l’effronterie, l’audace, le non-conformisme ».

Clothilde et Marie. ©Auriane Poillet

Les deux amies ont quitté leurs CDI « confortables » pour monter leur projet entrepreneurial : un café coworking, auquel s’ajoute une petite restauration. Les forfaits sont à la carte, de l’heure au mois, et deux salles insonorisées sont privatisables pour organiser des réunions.

Les deux associées expliquent :

 C’est le même concept que dans un café, le coworkeur prend la table qui est disponible. Aujourd’hui il y a un vrai tournant sociétal. Les gens n’ont plus la même façon de travailler qu’avant… Ils n’ont plus de bureau, mais celui-ci reste important. Il y a quand même besoin de ce repère. Le lieu répond à de nombreuses attentes. Ici, on peut tout imaginer et c’est cette liberté que nous cherchions.

L’autre nuance importante de L’impertinence est son penchant auto-responsable : les produits à déguster sont de saison, faits maison, et la limitation des déchets est de mise.

informationRenseignements divers
courrielwww.limpertinence-grenoble.fr

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.

réagir

Votre adresse de courriel ne sera jamais publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Envoyer

> Commentaires, mode d'emploi

Gre-mag vous propose aussi

Fleurir la ville, embellir l’espace

Des métiers pour servir le quotidien